Chanteuse particulière…

Un monde inconnu

Chanter au sein d’un trio qui se produit dans les maisons de retraite n’est pas chose évidente. Pour ma part, venant de l’univers du Rock n’ Roll, il m’a paru extrêmement compliqué de me transformer en animatrice de gériatrie, tendance guinguette. J’ai tremblé des premières répétitions aux premiers concerts. Cependant, on découvre vite ce que l’on apporte à ces patients, souvent abandonnés par leur famille, par le bien-être et l’humour. On apprend que ce sont eux qui ont le pouvoir de nous faire mûrir et finalement de nous rendre heureux.

Un public pas si évident

Les sourires et les encouragements des visiteurs m’ont poussée à persévérer et, au bout de deux ans de tournée dans ces établissements, je tiens à poursuivre ces spectacles. Juste pour continuer à enchanter ces gens qui me rendent tellement heureuse. Nous leur apportons de la bonne humeur, un moment de joie et d’humour. Ils m’ont appris la confiance en moi et le goût du dépassement de soi. Mais aussi l’apaisement de donner satisfaction à des aînés qui ne demandent rien d’autre qu’un peu de distraction dans une vie monotone et parfois même triste.

Le partage n’est pas forcément fait avec une chose ou un objet. Il peut être un échange d’apprentissages, de moments intenses, d’oubli du quotidien, de plaisirs simples.

L’apprentissage du partage

Nous partageons avec eux le goût des histoires bien écrites, des spectacles vivants, des concerts plein de rires, des sketchs intemporels, de la valorisation de la mémoire par la culture générale, la joie de donner aux aînés, l’échange de valeurs et d’histoires communes et le goût d’un bon goûter partagé entre amis !

 

Les Tchic-Tchic Girls, interviewées par Web-rédac.com.

Web-redac.com

Assign a menu in the Right Menu options.